Vie de la Radio

Dans les coulisses de Paris-Texas

Aujourd’hui, mercredi 29 avril, l’émission Paris-Texas enregistre une session un peu particulière puisqu’elle nous ouvre ses portes pour son troisième volet, sur La Notte (La Nuit) d’Antonioni. Découvrons ensemble les dessous du plateau, et surtout, l’équipe haute en couleurs qui se cache derrière l’émission cinématographique la plus écoutée de Radio Paris Sorbonne. 

Fermeture du studio d’enregistrement des locaux en Sorbonne pour cause de vacances, nos cinq intervenants se retrouvent chez Thomas, président de RPS, qui s’occupe aussi de l’enregistrement des émissions. Et voilà Emma, Juliette, Paul et Sarah, les quatre chroniqueurs de Paris-Texas, et Jean, l’animateur, qui s’agenouillent autour du micro, dans la frêle mais coquette chambre de bonne de Thomas, au 6e étage sans ascenseur (le charme à la française). Entre le lavabo et le micro-onde, les culottes qui sèchent et les posters de Charb, Cabu, Tignous et Wolinsky, nos amis s’installent tant bien que mal et, programme à la main, font un petit récap de la marche à suivre. Une fois que tout le monde a les idées claires, le président, en droit chef de file qu’il incarne, lance le top départ, et c’est parti (pour le show). Emma Et c’est Emma qui démarre. Etudiante en L2 de droit à Assas, le sérieux de ses lunettes rondes contraste avec son look détendu en jean-basket. Elle rit comme le font les enfants, avec insouciance et liberté, mais ne vous y trompez pas, elle a les pieds sur terre. Un brin provocatrice, elle a parfaitement conscience du monde qui l’entoure. Un bon mot à chaque occasion, la recrue n’hésite pas à faire entendre sa voix et sa bonne humeur. La joviale cinéphile entame sa chronique la voix claire, un peu chevrotante au début, mais qui gagne rapidement en assurance. En disciple assidue mais spontanée, elle parcourt des notes manuscrites, avec des ratures ça et là, qu’elle réussit à déchiffrer avec une aisance que la seule vue du brouillon n’aurait pas laissée imaginer. Dissipation de la troupe, remise à l’ordre silencieuse du président, la chronique touche à sa fin. Juliette

Puis c’est au tour de Juliette. Une vraie blonde (ok, châtain clair pour les puristes) qui parle d’une fausse blonde, une des actrices du film. En combi noire, compensées, elle paraît sûre d’elle et attentive à ce qu’elle dégage. Mais ne nous fions pas aux apparences, stressée par sa performance, un brin maladroite et spontanée, Juliette ne semble connectée qu’à son instinct. L’étudiante en L3 de LEMA débute sa chronique, i-pad sous les yeux, et voilà qu’au bout de 10 secondes, elle l’a complètement oubliée. Envolée l’angoisse du démarrage, la voilà lancée avec vigueur. Petit contretemps : crampe au pied, on demande à faire pause, désordre sur le plateau, Juliette doit reprendre, mais, oups, elle ne sait plus où elle en était. « Hyper intuitive » selon les mots de sa copine Emma, ouf, Juliette réussit à retrouver son chemin et conclut son billet, un peu déconcertée.
Paul Au tour de Paul, étudiant à L’ESRA (Ecole supérieure de Réalisation Audiovisuelle). D’une voix grave, envoutante, Paul retranscrit consciencieusement sa chronique, agenouillé près du micro. T-shirt, bermuda et espadrilles, avec Paul on est déjà un peu en été. Des traits enfantins et un sourire candide, il ne faut pourtant pas se fier à sa tête de gentil ; son verbe est acéré, et il n’hésite pas à donner des avis tranchés. Eclairé par un rayon de soleil, il a la mine rêveuse. Ses mots flottent dans l’air comme des petits nuages, chacun se lie impeccablement avec le suivant. Bercés par la fluidité des paroles de leur camarade, les autres membres tendent une oreille attentive. Avec adresse, Paul conclut. C’est terminé, l’équipe s’agite à nouveau. Sarah C’est Sarah qui reprend le micro, d’une voix douce et posée. Chemise liberty, cheveux de jais sur une peau sucre-roux, l’étudiante en L3 de LEMA a l’allure détendue et élégante à la fois. Concentrée et attentive, elle entonne sa chronique sur un ton léger. Sous ses airs un peu perchés, on la croit parfois échappée dans un monde lointain, mais non, elle est juste ici, écoutez, elle hausse sa voix qui a tendance à ne pas porter. Gaie et discrète, elle apporte une touche d’authenticité à l’émission. Quand on l’écoute, on a envie de prendre son temps. Elle nous résume les différentes intrigues des films en compétition à Cannes. Niveau moue, chacun y va à sa sauce dans l’équipe : bouche à l’envers et double menton comme signes de rejet, acquiescement enjoué de la tête qui se balance de haut en bas, ou encore incrédulité de Jean qui fait les gros yeux lorsqu’il découvre le casting du nouveau Woody Allen. La chronique a fait son effet. Jean C’est l’heure des pronostics. Jean lance le débat : qui gagnera, qui gagnera pas ? Et chacun de donner son avis, arbitré par notre animateur endiablé. Le plus hipster de la bande, t-shirt vert pomme et cheveux fraîchement coupés, l’étudiant de LEMA semble prendre son rôle très au sérieux… avec dérision. Une petite gaffe par-ci par-là, mais surtout une maîtrise de l’art des transitions. Introduisant chaque chroniqueur, c’est lui qui donne la parole et qui la distribue. A lui aussi, on lui demande de se prononcer, lui qui « ne donne jamais son avis », le charrient ses camarades. Réponse vite évacuée, il est temps de conclure. L’animateur clôt la séance sur une petite blague, pour le plaisir. Thomas Bien sûr, tout ça n’aurait pas été possible sans Thomas. Il ne se contente pas d’héberger ses recrues, il supervise tout l’enregistrement et la diffusion. En président autoritaire mais un peu cool quand même, il allie chemise et bermuda, alterne réprimandes et plaisanteries. Ne se bornant pas seulement à faire des signes désespérés aux chroniqueurs un peu trop agités, Thomas est aussi un leader qui s’intéresse de près aux projets de son équipe. Débat final sur Cannes, le voilà qui intervient. Faut-il vraiment interdire les selfies sur le tapis rouge ? Dans l’air du temps, Thomas a saisi la vague, et ne compte pas la lâcher.

Julia Moustacchi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s