Mode

Les partiels de pied en cape

Tous les semestres, on voit débarquer l’ennemi juré des étudiants : la période des partiels. Pendant plusieurs semaines, révisions comprises, nous voilà en train de nous battre et de regretter notre oisiveté. De ce fait, nous devons nous mettre dans de bonnes conditions, à la fois pour réviser et pour passer nos épreuves. Quelle tenue adopter? Quels sont les éléments indispensables dans l’attirail de l’étudiant modèle?

Gazette_1870_001

Mardi 20 janvier, 8h10, porte de Clignancourt. On pourrait croire que les individus qui s’extirpent de la bouche de métro sont des autochtones, cependant on peut déceler sur le visage de plusieurs d’entre eux une même ombre. Après analyse de la situation, tout devient clair : les partiels. Oui, chers camarades, nous en sommes tous là. Un semestre de cours, de travail (ou non d’ailleurs), plusieurs semaines de stress et enfin, ils sont là, prêts à nous dévorer tout crus.

C’est sans compter sur la capacité de survie de l’étudiant moyen. Tout commence par les révisions. On les sous-estime mais se louper à cette étape, c’est le début de la fin. Je ne m’aventurerai pas à vous conseiller pour vos méthodes de travail mais je pense que l’aspect vestimentaire ne peut pas être négligé. Vous admettrez qu’on n’a jamais vu un étudiant travailler en robe de gala ou en Louboutin, et ce pour deux raisons : il est trop pauvre et ce serait parfaitement inconfortable. Cependant, le pyjama n’est pas non plus une option : si vous révisez en bibliothèque, on risque de vous interner sur le champ et si vous révisez chez vous, votre lit est bien trop près et une fois que l’on est physiquement prêt, comment résister à son appel? De plus, on ne va pas se cacher qu’il y a plus hygiénique que porter la même tenue H24 pendant une semaine. La bonne alternative, c’est le jean flasque, vieux, moche, mais réconfortant que l’on cache tous au fond de notre placard et dont notre mère essaye de se débarrasser depuis des années (poubelle, javel, napalm, elle a tout tenté), associé à une grosse chemise ou un sweat-shirt confortable à l’extrême. Enfin, ne sous-estimez pas l’importance des chaussettes : y a-t-il pire que d’avoir les orteils congelés?

Une fois les révisions passées, il est temps d’affronter notre ennemi suprême. Ce Bowser des facultés doit être étudié de près, il est impensable de le battre sans préparation préalable. Mario n’irait pas sauver Peach sans son fidèle Luigi, vous n’irez pas à votre examen habillé n’importe comment. Mes récentes observations m’ont suggéré que l’étudiant, naturellement, a une stratégie d’auto-défense. Exit les jupes, shorts, talons hauts et autres vêtements ajustés, jamais les pulls, sweats et tennis n’ont été à ce point à l’honneur. Finalement, c’est une tenue assez proche de la tenue de révision, si ce n’est qu’elle est prévue pour sortir et affronter le monde. Les chaussures idéales sont indéniablement une paire de tennis tellement vieilles qu’elles ont pris la forme de notre voûte plantaire mais suffisamment neuves pour n’être pas parfaitement inutiles.

Notons aussi que l’accessoire préféré de l’étudiant en partiel, c’est sa trousse. C’est probablement la pièce la plus travaillée de la panoplie : stylo plume, cartouches de rechange, grigris stupides et profondément distrayants bien qu’indispensables, voilà ce qui la caractérise. Cette trousse doit être rangée dans un sac et ce sac doit être choisi selon des critères simples, mais précis : il doit être assez grand, mais pas trop encombrant ni trop lourd, et surtout contenir des provisions diverses et variées pour les cas de faim intempestive au milieu de l’épreuve. Enfin, on doit pouvoir y trouver notre carte d’étudiant (ce serait dommage de ne pas pouvoir accéder à votre salle après le déploiement de tant d’efforts).

Pour les princes de la discipline, une autre possibilité s’offre à vous : un jogging et des poches. Un jogging pour être terriblement à l’aise (et aussi potentiellement terriblement laid) et des poches pour y mettre le contenu de votre sac. Attention, cela nécessite un formidable esprit pratique (je vous conseille assez de vous mettre immédiatement à Tetris), de très grandes poches (pour le cas où Tetris ne suffirait pas) et peu d’attachement à votre dignité.

Vous l’aurez compris, votre tenue pourra être un élément déterminant dans la réussite de vos partiels. Ceci étant dit, même si Marc Jacobs dessinait vos vêtements, sans un minimum de travail vous n’arriverez pas à grand-chose. Mais bon, vous seriez vachement beaux.

Pauline Grousset

Publicités

2 réflexions sur “Les partiels de pied en cape

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s